dimanche 1 octobre 2017

LO RABASSAÏRE



En 1981, dans une chronique parue dans le journal "La Tribune" j’essayais de définir ce qu’était le Rabassaïre. Il n’y a guère à rajouter sinon que la "rabasse" c’est pour tout un chacun, ici en Provence, la truffe, mais c’est au départ la recherche en elle-même, l’objet de la recherche est devenu le même mot.


RABASSAÏRE DANS L’ ÂME

« “Lo Rabassaire”, c’est pour ceux qui ne le sauraient pas celui qui cherche les truffes (et les trouve de temps en temps). Ce n’est ni un métier, ni une profession, c’est avant tout une qualité, un état d’âme et d’esprit. Pour moi, le “Rabassaire”, c’est l’archétype de ce que devrait être l’homme moderne : “quelqu’un à l’écoute (par tous les pores de son corps) et tendu vers la recherche de ce qui est son but, sa raison de vivre”.
La quête et la recherche font partie des plaisirs de cette activité, elles sont importantes moins que la découverte bien sûr, mais importantes quand même…….
Des “rabassaïres" il n’y en a plus guère, car la truffe tend à diminuer et c’est bien dommage : elle était à elle seule une civilisation à part entière avec toute la magie et les secrets qui entourent sa découverte, sa commercialisation, sa production et sa dégustation.
Il n’y a pour s’en convaincre qu’à assister à un marché “aux truffes” de notre région. C’est encore là que l’on peut y découvrir de purs “rabassaï­res, des figures locales ainsi qu' une atmosphère si particulière.

Mais soyez discrets, l’intrus y est difficilement admis…. »
Photo : Lou rabassaïre d'après une estampe de la Bibliothèque de Carpentras


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire